Documents joints

    Publié : 23 juillet 2010
    Format PDF Enregistrer au format PDF

    Les enfants survivants de Buchenwald à Ecouis

    Le préventorium d’Ecouis (Eure)

    À la libération du camp de Buchenwald, le 11 avril 1945, près de 900 enfants et adolescents juifs d’Europe de l’Est (Pologne et Hongrie principalement) se trouvent dans le camp. Ils sont passés pour la plupart par les camps de travail de Pologne et par Auschwitz, avant d’être évacués sur Buchenwald. Les autorités françaises décident d’en accueillir 426.
    Les jeunes rescapés sont rapatriés en France par le train et sont regroupés dans un préventorium à Ecouis dans l’Eure. L’établissement a été mis à la disposition de l’OSE par le gouvernement français. L’objectif est de resocialiser les enfants et les adolescents, de les enrichir intellectuellement et de retrouver trace de leur famille. Les 80 les plus religieux partent en Israël. Près de 350 retrouvent une famille (mais ils restent souvent considérés d’abord comme des orphelins).
    Seuls 25 décident de rester en France.

    Bibliographie

    Katy HAZAN, Les orphelins de la Shoah, les maisons de l’espoir, 1944-1960, Belles lettres, 2000

    HAZAN Katy et GHOZLAN Eric, A la vie !, Les enfants de Buchenwald, Le Manuscrit, 2005


    « Les Enfants de Buchenwald », Katy Hazan, in l’ouvrage collectif Les Enfants de la Shoah, sous la dir. de Jacques Fijalkow, Paris, Les Éditions de Paris, 2006, 286 p. (article pp. 131-145)

    HEMMENDINGER Judith, Les enfants de Buchenwald, Editions Pierre- Marcel Favre, 1984


    HEMMENDINGER Judith, Revenus du néant - Cinquante ans après l’impossible oubli, 23 témoignages, Editions L’Harmattan coll. Mémoires du XXe siècle, mars 2002


    ROUVEYRE Miriam, Les enfants de Buchenwald, Julliard, 1995


    WIESEL Elie, Tous les fleuves vont à la mer, Paris, Le Seuil, 1994

    COQUIO Catherine, L’enfant et le génocide. Témoignages sur l’enfance pendant la Shoah, Robert Laffont, 2007

    
GEVE Thomas, ll n’y a pas d’enfants ici, dessins d’un enfant survivant des camps de concentration, préface de Boris Cyrulnik, éd. J.-C. Gawsewitch, Paris, 2009, 160 p.

    Films, TV

    BEYER Frank, Nu parmi les loups, film de RDA, 1963 d’après le livre de APITZ Bruno, Nu parmi les loups, RDA, 1958, Paris, Ed. Français Réunis, 1961

    DEMBO Charles, La maison de Nina, film français, 2005

    Sites internet

    Association française :
    http://www.buchenwald-dora.fr/3temoignages/tem/100.htm

    De nombreuses photos sur le site allemand, et à la fin, un film documentaire tourné par George Stevens à la libération du camp, avec les habitants de Weimar obligés de venir voir les oeuvres des nazis.
    http://www.buchenwald.de/fotoarchiv/

    Enfants survivants à Buchenwald :
    http://www.scrapbookpages.com/Buchenwald/Liberation1.html

    Enfants réfugiés au Canada : http://www.museevirtuel.ca/Exhibitions/orphans/french/themes/pdf/the_dp.pdf

    Colloque Panim-Pnim : L’exil prend-il au visage ?
    Visages de l’exil à travers le siècle (22 mn)
    Eric Ghozlan, psychanalyste et directeur d’une maison d’enfants de l’OSE
    Université Paris 7 - Université Bar Ilan - Israël, avril 2006
    http://www.akadem.org/sommaire/themes/philosophie/2/3/module_909.php

    Eugène Minkowski se trouve parmi les personnalités qui, avec Ernest Jablonski et Alfred Brauner, les entourent et témoignent :

    — Dr Eugène Minkowski, « Une visite à Ecouis » dans Union-OSE, Les enfants de Buchenwald, 1946, Genève, p.38.

    Cité par Katy Hazan dans "Dr Eugène Minkowski, Varsovie 1885 – Paris 1972, Un philosophe de la psychiatrie".
    http://www.nunchak.com/ose/MINKOWSKI.pdf

    -  Alfred et Françoise Brauner, des extraits de leur témoignage sont présentés et photographies sur
    http://www.crdp.ac-creteil.fr/cddp94/Animation/resistance_2009/concentr-enfadol_s41.htm