Publié : 24 juillet 2010
    Format PDF Enregistrer au format PDF

    Le Neubourg dans la guerre

    Faits marquants de la Guerre 1939-45 au Neubourg

    Informations extraites de
    http://www.le-neubourg.fr/v2/pdf/Vivre-ens.-39.pdf

    Durant l’hiver 43-44, la Gestapo fit une rafle.
    Des habitants du Neubourg furent arrêtés et embarqués pour les camps de concentrations :

    - Henri Leroux, clerc de notaire chez Maître Lefebvre.
    Déporté politique mort le 23 décembre 1944 à Neuengamme, à l’âge de 44 ans. Son nom avait été porté sur deux des listes de candidats lors des élections du 13 mai 1945, les Neubourgeois n’ayant pas encore eu la triste nouvelle de sa fin tragique, il fut même élu 1er conseiller municipal.

    - Marcel Leclerc, électricien, membre de la Résistance,
    Né à Iville (où une rue porte son nom) en 1907, arrêté par la Gestapo sur dénonciation, le 3 février 1944, fut de retour au Neubourg le 8 juin 1945.
    Conseiller municipal entre 1945 et 1947, il fut chevalier (1959) puis officier (1963) de la légion d’honneur.
    Son épouse, Mme Leclerc, transportée à la prison de Rouen, fut relâchée une semaine plus tard.

    - Mme Bonn, réfugiée de Paris, logée par M. et Mme Marcel Prévost, commerçants au Neubourg décéda en camp. En l’enlevant, les Allemands laissèrent son fils qui fut recueilli ensuite mais n’a donc jamais revu sa mère.

    Lucien Delaunay, membre de la résistance, échappa en revanche à la gestapo.
    Né en 1896, mort accidentellement le 15 décembre 1951. Alias « Paul » dans la résistance, il fut président du Comité de libération de l’Eure en novembre 1943.
    En juin 1944, il refusa de transmettre aux alliés le message leur indiquant que 70 tonnes de munitions étaient entreposées à l’Ecole d’agriculture.