Publié : 2 août 2010
    Format PDF Enregistrer au format PDF

    La Résistance dans l’Orne

    Synthèse succincte dans :
    http://www.ajpn.org/departement-Orne-61.html

    La Résistance dans l’Orne s’organise dès octobre 1940. Les réseaux sont très nombreux (au moins 30).
    Le réseau Hector, constitué autour du docteur Planchais et d’Octave Colombet est démantelé en 1942, suite à la trahison de l’agent britannique Davies.
    À partir d’avril 1942, les premiers groupes FTP se créent à Flers autour de Paul Saniez puis à Argentan, sous l’impulsion de Jean Soubabère et Albert Giroux.

    Fin 1942, la Résistance prend une nouvelle ampleur dans le département. Le mouvement Libération-Nord s’établit en janvier 1943 dans la région de Flers, sous l’impulsion d’Henri Laforest. L’OCM, le principal mouvement, s’implante en juillet 1942 grâce à Robert Aubin et son adjoint Joseph Onfray. Le mouvement Vengeance se développe autour de la famille Sénaque à Trun.

    La Résistance ornaise est active tant dans le renseignement, que le parachutage d’armes, les évasions d’aviateurs, les sabotages, la presse clandestine (Résistance et son supplément régional La Flamme), la fabrication de faux papiers et la lutte armée.
    Noël 1943, les FTP détruisent des locomotives au dépôt d’Argentan.

    La répression allemande s’accroît à partir d’octobre 1943, avec l’installation de la Gestapo. Le maquis des frères Gagnaire à Vrigny, sera démantelé en mars 1944.
    Plus de 150 résistants seront arrêtés avant le 6 juin.

    Le 20 juin 1944, tous les mouvements s’unifient sous l’autorité d’André Mazeline nommé chef des FFI.
    Les maquis sont nombreux : Lonlay l’Abbaye, Lignières-la-Doucelle, Francheville-Boucé, Courcerault ou encore Saint-Cyr-la-Rosière.
    L’Orne occupe une position stratégique, point de passage obligé pour l’acheminement des renforts allemands vers le front, puis, à partir du mois d’août, pour la retraite.
    La résistance s’active : attaques de véhicules et de dépôt, coupures de lignes téléphoniques, arrachage de fléchages...

    L’été 1944 est marqué par une répression accrue et les opérations brutales se multiplient : Lignières-la-Doucelle, Les Riaux, L’Hôme-Chamondot…

    Fin août, l’Orne est libéré.

    1) LA RESISTANCE DANS L’ORNE :
    Dossier du concours de la résistance et de la déportation 1998-1999 dont le thème portait sur "Des plaques, des stèles, des monuments évoquent le souvenir des actions de résistance et la mémoire des victimes des persécutions et des répressions de la pèriode de 1940 à 1945. Recherchez et commentez l’histoire de ces femmes, de ces hommes, de ces enfants".

    A l’adresse suivante est présenté le dossier de la Résistance et de la déportation 1998-1999 réalisé par des élèves de 3e, lauréats de ce concours.
    http://planons.chez.com/concours_resistance.htm

    2) Un CD-Rom :
    http://www.aeri-resistance.com/html/61.php
    Base unique d’informations sur la Résistance dans l’Orne, ce cédérom accompagné d’un livret pédagogique est un outil de référence pour découvrir et comprendre cette page essentielle de notre histoire. 

Deux grandes entrées thématiques : " Aspects de la Résistance " et " La Résistance dans son environnement ", des index " Lieux ", " Chronologie ", " Personnes ", des outils pédagogiques " Atlas ", " Recherche ", " Glossaire ", " Médiathèque ", " Sources ", " Classeur " et " Aide ", des biographies de résistants et résistantes, une collection de documents d’archives et privés (photographies, lettres, témoignages, documents sonores …), une chronologie détaillée, près de 660 fiches, des cartes interactives… 

Réalisé par l’Association Résistance et Mémoire, dans le cadre de la campagne nationale de l’AERI (Association pour des Etudes sur la Résistance Intérieure), sous l’égide du comité historique et pédagogique de la Fondation de la Résistance présidé par René Rémond.

    3) Témoignage de Roger LENEVETTE
    Ex-FTP du Commandant Pétri :
    http://www.39-45.org/print_post.php?f=25&p=265413