Vous êtes ici : Accueil > Informations pratiques > 1- Présentation du lycée Marc Bloch > Qui est Marc Bloch (1886 - Juin 1944) ?
    Publié : 11 novembre 2014
    Format PDF Enregistrer au format PDF

    Qui est Marc Bloch (1886 - Juin 1944) ?

    PNG - 103.4 ko
    Marc Bloch

    Marc BLOCH est un universitaire français qui a radicalement modifié la manière d’écrire l’histoire. Il est né le 6 juillet 1886 à Lyon et mort comme résistant, fusillé sur ordre de la Gestapo, le 16 juin 1944 à Saint-Didier-de-Formans (Ain), à l’âge de 57 ans.

    Après de brillantes études (élève de l’École Normale Supérieure, à Paris) il devint professeur de lycée tout en travaillant à sa future thèse Rois et serfs qu’il a soutenue en 1920. Quand éclata la Première Guerre mondiale, il fut mobilisé comme sergent d’infanterie. Il termina le conflit avec le grade de capitaine, décoré de la Légion d’honneur et de la Croix de guerre : ce fut un homme d’action courageux, ayant de très remarquables facultés d’organisateur.

    Après la publication des Rois thaumaturges en 1924, il fonda avec Lucien Febvre les Annales d’histoire économique et sociale : cette revue abordait l’histoire de manière nouvelle. Ce n’était plus seulement les grands événements, mais aussi les conditions de vie du peuple ainsi que les données sociales et économiques qui étaient prises en compte pour écrire l’histoire : c’est grâce à lui qu’on enseigne aujourd’hui une histoire-géographie qui prend en considération tous les aspects d’une société.

    Lors de la Seconde Guerre mondiale, il s’est engagé volontairement, à 53 ans ; il assista à la débâcle de juin 1940 et rédigea L’Étrange Défaite, une analyse très pertinente des causes de la déroute française. Contraint d’abandonner son poste à la Sorbonne, inquiété par le statut de d’octobre 1940 par lequel Vichy excluait les juifs de la fonction publique, il fut autorisé à rejoindre l’université de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand avant d’obtenir une mutation à Montpellier. Il s’engagea alors dans la Résistance ; il en devint rapidement un des chefs pour la région lyonnaise. Il fut arrêté à Lyon le 8 mars 1944 par la Gestapo ; il est torturé et fusillé aux côtés de 29 autres résistants. Face au peloton d’exécution, un jeune de 16 ans tremblait près de lui et lui dit : "ça va faire mal". Marc BLOCH lui prit affectueusement la main et lui répondit : "mais non, petit, ça ne fait pas mal " puis il tomba le premier en criant : " Vive la France !".

    Voir en ligne : Association Marc Bloch