Articles

    • La camp d’Aurigny/Alderney - Août 2010

      1) Une présentation succincte
      d’après " Résistance Unie ", le journal de l’ANACR (Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance) en Gironde.
      http://www.matisson-consultants.com/affaire-papon/aurigny.htm
      « Les îles anglo-normandes ont été occupées par les armées allemandes à partir de 1940.
      Dès l’invasion allemande, l’entière population d’Aurigny fut évacuée, à l’exception d’un seul paysan qui préféra rester sur place.
      En 1943, deux membres du parti nazi, numérotés 6 et 8 dans la (...)

    • Les camps d’internement en Seine-Inférieure - Juillet 2010

      Quatre mémoires de maîtrise réalisés à l’Université de Rouen portent sur des prisons ou centres d’internement.
      « Les camps d’internement en Seine-Inférieure à la Libération »
      Nicole Marty
      Mémoire de maîtrise d’histoire contemporaine dirigé par Jean-Claude Vimont, Université de Rouen, 2001, 134 pages et annexes.
      Compte-rendu de Jean-Claude VIMONT dans http://criminocorpus.in2p3.fr/article473.html
      « Dans son Guide des archives judiciaires, Jean-Claude Farcy avait mentionné l’existence d’archives sur le (...)

    • Les camps de Barenton (Manche) et de Louviers (Eure) - Juillet 2010

      L’internement des Tsiganes en Normandie 1940–1942
      « Parce qu’ils étaient considérés comme des « asociaux », entre 250 000 et 500 000 Tsiganes, sur les 700 000 qui vivaient en Europe, ont été exterminés par les nazis et leurs alliés – à l’exception de la Bulgarie – au cours de la seconde guerre mondiale.
      En France, selon l’historien Denis Peschanski, d’octobre 1940 à juin 1946, environ 3 000 Tsiganes furent regroupés dans une trentaine de camps, placement facilité par la loi de 1912 ordonnant leur fichage (...)

    • Le centre d’internement de Gaillon (Eure) - Juillet 2010

      Il a existé des camps de concentration en France avant et pendant la Seconde Guerre mondiale.
      Le seul camp de concentration nazi ayant existé sur le territoire français actuel est le Struthof en Alsace alors sous administration allemande. Ce camp était équipé d’une chambre à gaz.
      Bien qu’utilisé par les historiens, et par les administrations elles-mêmes, le terme camps de concentration est parfois controversé pour les camps français, et lui est préféré le terme camps d’internement, pour les (...)